Tout ce que vous devez savoir sur les fourmis charpentières

Parfois, ce sont les petites choses qui créent le plus de dommage. C’est le cas des fourmis charpentières, ces créatures ayant la réputation de gruger le bois des maisons, affaiblissant ou détruisant ainsi leur structure. D’ailleurs, au Québec, cet insecte est le seul qui puisse donner accès à un recours pour vice caché suite à l’achat d’un bâtiment. Voilà qui démontre à quel point ces fourmis peuvent être nuisibles ! À l’aide de cet article, découvrez 1) quelques caractéristiques de ces fourmis, 2) comment détecter leur présence dans votre domicile, 3) quoi faire pour éviter de les accueillir involontairement et 4) les étapes à prendre en cas d’infestation.

Quelques caractéristiques des fourmis charpentières

Au Québec, il y a entre deux et cinq sortes de fourmis charpentières, dont les plus connues : les fourmis rouges et les fourmis noires gâte-bois. Comme leur nom l’indique, ces espèces se distinguent par leur couleur. Toutefois, plusieurs caractéristiques sont propres à ce type d’insecte, peu importe l’espèce. Elles ont notamment une taille très fine, un thorax arrondi, et elles mesurent généralement de 6 à 25 mm de longueur. Au lieu de manger le bois (idée populaire, mais fausse), ces bestioles y creusent des tunnels, formant ainsi leur propre demeure à l’intérieur de la vôtre.

Comment savoir si vous avez de petits visiteurs

Évidemment, le signe le plus évident de la présence des fourmis charpentières est justement le fait d’en trouver chez vous. Même si vous n’en voyez que quelques-unes, ne pensez pas qu’une infestation est impossible ou improbable. Il se pourrait que les fourmis que vous rencontrez soient de braves élues choisies par la reine pour chercher de la nourriture et de l’eau pour le reste de la colonie.

Restez aussi à l’affût pour des traînées ou des piles de petites sciures de bois dans la maison, des sections de bois endommagé ou pour un bruissement provenant des murs : ce sont d’autres signaux d’alarme qui ne doivent surtout pas être ignorés.

Comment éviter une infestation de fourmis charpentières

Dès aujourd’hui, vous pouvez prendre des mesures concrètes dans le but d’éviter que votre domicile soit infesté. Premièrement, examinez attentivement l’extérieur de votre maison ainsi que votre terrain pour être certain qu’il n’y ait pas de nid. Scellez aussi toute ouverture qui pourrait permettre aux fourmis d’entrer, enlevez tout arbre pourri ou mort qui se trouve près de chez vous, assurez-vous qu’il n’y a pas de problème d’humidité dans la maison ou dans les alentours, et conservez vos aliments dans des plats scellés. C’est tout simple, mais bien important ! 

Ma maison est infestée : que faire ?  

Si, malgré les précautions que vous avez prises, vous vous trouvez tout de même face à une infestation, ne paniquez pas. Parmi vous, les plus débrouillards essaieront de régler le problème par eux-mêmes. La méthode la plus efficace ? Éliminer le nid. Sachez toutefois que cela peut s’avérer très difficile, car les fourmis construisent parfois plusieurs nids que l’on appelle « nid satellite ».

La méthode la plus simple est de contacter Brisebois extermination. Un technicien pourra déterminer la gravité du problème et vous informer de la démarche à suivre. Ainsi, vous dormirez la tête tranquille.